Categorie
Version français

PANEM ET CIRCENSES – VIE ET MORS DANS L’ARENE – Synopsis

Panem et CircensesVie et Mors dans l’Arène est un essai sur le monde des gladiateurs. Il vise à découvrir qui étaient-ils réellement ces hommes acclamés, raillés, insultés, aimés et détestés, tout simplement appelés…Gladiateurs.

Il faut dire que peu d’auteurs se sont occupés de ce sujet, en cherchant à éclaircir le mystère qui entoure ce phénomène: qui étaient-ils ces personnages? Pourquoi ils choisissaient de défier la mort? Comment devenait-on gladiateur? Qu’est-ce qu’ils mangeaient? Avaient-ils une famille? Et qu’est-ce qu’il arrivait à la fin d’un contrat ou d’une carrière dans l’arène? Avaient-ils des amis? Et les femmes, est-ce qu’elles les aimaient vraiment? Ou il s’agit seulement d’un cliché?

Bon, ce livre cherche à répondre à ces questions, même du point de vue humain ; on est enclin à critiquer ou exalter ce phénomène, mais il est quand-même difficile de l’encadrer dans la mentalité romaine, surtout si l’on examine de la part de ceux qui l’ont vécu.

Dans le premier chapitre on a  une rapide histoire de la gladiature, en analysant les hypothèses sur son origine et l’escalade qui en a fait une protagoniste des dernières décennies de la République et de presque toute l’époque impériale, avant d’être condamnée par le Christianisme et mise hors-la-loi; on verra que des empereurs même étaient des  supporteurs acharnés, et que le phénomène passa du zénith au déclin.       

Le deuxième et le troisième chapitre traitent les branches de la gladiature, par exemple les combats navals organisés dans des amphithéâtres, en focalisant sur l’aspect technologique de ces spectacles ; et encore, les venationes, les chasses aux animaux exotiques ou les luttes entre des hommes et des fauves.

Dans le quatrième chapitre on revivra une journée de jeux : l’annonce, l’attente du public et des gladiateurs à la veille des spectacles, le commencement des  combats, le signal du départ, les actions des gladiateurs avant et pendant les combats ; la manière de rappeler ces jeux, même chez les spectateurs par des graffitis d’admiration.

Avec le cinquième chapitre on entre dans les détails de ces hommes (et ces femmes) : qui étaient-ils réellement ? On verra leurs casernes et la façon où elles étaient structurées; les critères d’attribution des classes de combat, l’entraînement des gladiateurs et leur vie quotidienne. On parlera des amours et des passions qu’ils vivaient, de leurs familles et de la manière où ces dernières faisaient face à tel décision, de leurs profits et de la fin de leur carrière. Enfin, on abordera le thème de la mémoire, en analysant plusieurs témoignages épigraphiques, même très touchantes.

Le sixième chapitre focalise sur les bâtiments destinés à accueillir les jeux : les amphithéâtres. Ce livre remontera à l’origine de cette idée innovante, en décrivant son évolution aussi. On va raconter du Colisée, de ses locaux et du personnel employé dans l’arène.

Le septième chapitre est dédié aux reconstitutions historiques vivantes de ces guerriers, en puisant dans les expériences accumulées pendant quinze ans dans le domaine de la reconstitution historique de la Rome antique, surtout pour ce qui concerne les gladiateurs. On va analyser les problèmes rencontrés en cherchant à faire revivre ces personnages, les  protections utilisées par les reconstitueurs sans oublier le but philologique, les classes choisies dans cette activité et les découvertes sur place au sujet des techniques de combat. Cela a été possible seulement en se mettant un casque et combattant à la manière des gladiateurs. De leur point de vue le monde devait être très différent, leur perspective était formidable. Les deux trous du casque permettent de voir seulement ce qu’on arrive à mettre au point, avec les gouttes de sueur qui descendent sur les yeux et le souffle coupé à cause du casque lourde et étroit. J’ai tiré une morale de vie de cela, et je l’ai orientée vers cet essai.             

Le résultat de mon voyage dans les temps, fruit de 15 ans d’expérimentation, se trouve dans ce volume où, avec beaucoup de notes et de citations, j’ai synthétisé les informations recueillies des dizaines et dizaines de livres lus et consultés pendant ma recherche. Lorsque je ne suis pas arrivé à enquêter, j’ai utilisé les yeux des témoins et les mots des auteurs du passé…

Bientot à venir a la librairie!